ARCAA Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie

Dufossez Jean-Paul

Allergologue
Retour sur l'annuaire

Dufossez Jean-Paul

Allergologue

J’ai été diplomé en médecine en 1981, diplômé de médecine du sport en 1982 puis en médecine du travail en 1983.

J’ai exercé en remplacements de médecine générale de 1979 à Janvier 1984 sur différents sites (LOMME dans la banlieue de Lille, VRON dans le 80, LE CROTOY dans le 80 égalt, PONT REMY égalt dans le 80, SAINT POL sur TERNOISE et BOURBOURG dans le 62, HEUCHIN dans le 62 égalt, NAUROY près de SAINT-QUENTIN)

Je suis arrivé en médecine du travail le 27/01/1984 à 80% d’un temps plein au service interentreprise de SAINT-QUENTIN (Service Médico-sociaux inter entreprise SMSIE, devenu depuis Médecine du Travail de l’Aisne) où j’ai exercé à SAINT-QUENTIN et à CHAUNY dans le passé.

Actuellement je suis à 90% d’un temps plein pour des raisons de santé (non graves je vous l’assure). Je m’intéresse toujours à la médecine du sport (E.P.U.) mais  je n’exerce pas cette spécialité et refuse même depuis peu de remplir des certificats d’aptitude à la pratique du sport.

Mon activité en médecine du travail est lourde (pas plus cependant que celle de mes confrères et consoeurs du service) mais j’exerce dans un service où l’ambiance est exceptionnellement bonne entre confrères et avec l’équipe pluridisciplinaire (ergonomes, toxicologue, assistantes en santé travail spécialisées dans la réalisation des fiches d’entreprise, technicienne en métrologie (sonométrie, etc…), psychologues du travail, assistante sociale, infirmières en santé travail et personnel administratif) Ainsi j’ai pu refuser des dizaines d’offres d’emploi dans d’autres services tant je me sens bien à SAINT-QUENTIN. En fait, le métier ne m’a jamais paru aussi passionnant que maintenant malgré la lourdeur de la tâche et le contexte de sous-médicalisation  en libéral également (de mon point de vue).

J’ai eu plaisir à travailler avec Mme LEPRINCE Françoise allergologue de SAINT-QUENTIN et j’ai pu apprécier sa confraternité avec ses collègues Mme TARDIEUX et plus récemment Mme DAVIGNY. Et c’est Françoise LEPRINCE qui m’a fait connaître l’ARCAA..Cependant, je n’ai pu apporter aucune compétence particulière à votre association et me montre ainsi un simple consommateur des infos que vous diffusez comme je l’ai relaté plus haut pour la médecine du sport.