ARCAA Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie

Desbois Nicole

AllergologueBiologistes
Retour sur l'annuaire

Desbois Nicole

AllergologueBiologistes

Biologiste, spécialisée en mycologie médicale (cours de l’Institut Pasteur 1997) puis en mycologie environnementale (formation à l’ISP de Bruxelles avec Nicole NOLARD avec qui j’ai monté le projet « Etude des moisissures dans l’allergie ».

Sa motivation de membre du collège d’experts :

 » Praticien Hospitalier au CHU de la Martinique. Biologiste médicale spécialisée en parasitologie et mycologie médicale (cours de l’Institut Pasteur de 1997), avec acquisition d’une compétence en mycologie environnementale depuis plus de 10 ans.

Réalisation, avec les allergologues de l’ANOFORCAL Caraïbes, du 1er calendrier des spores fungique de la Martinique, dans le cadre d’un projet de recherche financé par le FAQSV à l’époque (1er publication : N. Desbois et Coll. Calendrier des spores fungiques de la Martinique. Journal de Mycologie Médicale 16 (2006) 189-196).

Poursuite du projet par des enquêtes mycologiques chez les patients asthmatiques graves (non équilibrés avec aggravation des symptômes dans l’habitat).avec une technicienne de mycologie et une conseillère en environnement intérieur.

Actuellement, réalisation d’enquêtes environnementales :

Au CHU :

Chambres stériles du service d’hématologie

b. Blocs opératoires

Dans les entreprises, après intervention du médecin du travail pour symptomatologie allergique dans le cadre professionnel (asthme, rhinites, éruptions cutanées, toux asthmatiforme….)

Environnement intérieur = vrai problème de santé public qui ne peut que s’accentuer

A la Martinique : l’allergie est un problème amplifié, avec des allergènes per-annuels.

On assiste actuellement à un changement de conception de l’habitat. La construction traditionnelle était pleine de bon sens, favorisant l’aération.

Depuis quelques années, non seulement on assiste à la construction de logements confinés, où la climatisation est quasi obligatoire mais aussi, les deux étant probablement liés, à l’utilisation de matériaux de constructions inadaptés à un environnement chaud et humide, tels ces faux plafonds poreux mis en place dans toutes les bâtiments publics et très rapidement envahis par les moisissures. »